Chaussepierre (Madame de)

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

4

     

2

2

   

La duchesse de Guermantes refuse de la reconnaître au cours d’une soirée qu’elle donne (1).

La duchesse qui refusait de saluer « cette chauve-souris inconnue » deux ans plus tôt va voir sa rancœur augmenter lorsque M. de Chaussepierre sera élu au Jockeys au détriment de son mari (2).

(1) « Qu’est-ce que c’est que cette personne, Basin « ? demanda-t-elle d’un air étonné, pendant que M. de Guermantes, pour réparer l’impolitesse d’Oriane, saluait la dame et serrait la main du mari. « Mais, c’est Mme de Chaussepierre, vous avez été très impolie.—Je ne sais pas ce que c’est Chaussepierre.—Le neveu de la vieille mère Chanlivault.—Je ne connais rien de tout ça. Qui est la femme, pourquoi me salue-t-elle ?—Mais, vous ne connaissez que ça, c’est la fille de Mme de Charleval, Henriette Montmorency. (SG 673/72).
(2) Certes, être président du Jockey ne représente pas grand’chose à des princes de premier rang comme étaient les Guermantes. Mais ne pas l’être quand c’est votre tour, se voir préférer un Chaussepierre, à la femme de qui Oriane, non seulement ne rendait pas son salut deux ans auparavant, mais allait jusqu’à se montrer offensée d’être saluée par cette chauve-souris inconnue, c’était dur pour le duc. Il prétendait être au-dessus de cet échec, assurant, d’ailleurs, que c’était à sa vieille amitié pour Swann qu’il le devait. En réalité, il ne décolérait pas. (Pris 39/33).

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *