Chauffeur d’Albertine à Paris

000un-chauffeur-r

D’après David Richardson

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

18

       18

Maladivement jaloux, le Narrateur exige que durant ses déplacements dans Paris, Albertine soit constamment chaperonnée par un chauffeur de taxi qui est chargé de lui rendre compte de ses faits et gestes (1)

(1)

Je ne songeais pas que l’apathie qu’il y avait à se décharger ainsi sur Andrée ou sur le chauffeur du soin de calmer mon agitation, en les laissant surveiller Albertine, ankylosait en moi, rendait inertes tous ces mouvements imaginatifs de l’intelligence, toutes ces inspirations de la volonté qui aident à deviner, à empêcher, ce que va faire une personne ; certes, par nature, le monde des possibles m’a toujours été plus ouvert que celui de la contingence réelle. Cela aide à connaître l’âme, mais on se laisse tromper par les individus. (Pris 23/16)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *