Poiré (Abbé)

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

3

     

3

     

Modèle possible : l’abbé Mugnier qui aurait eu un rôle un peu identique avec Mme Greffulhe

Prêtre dreyfusard ami du Prince et de la Princesse de Guermantes.

Jusque-là farouche antidreyfusard, le Prince de Guermantes est pris de doute sur la culpabilité de Dreyfus. En cachette de sa femme réputée elle aussi antidreyfusarde, il confie son trouble à son ami l’abbé Poiré (1). Quelle n’est pas sa surprise d’entendre l’abbé lui répondre après quelques hésitations que sa femme a eu elle aussi les mêmes doutes que lui et est arrivée également à la conclusion que Dreyfus est innocent (2).

(1)
« Je m’ouvris de mes souffrances morales à notre ami, l’abbé Poiré, chez qui je rencontrai avec étonnement la même conviction, et je fis dire par lui des messes à l’intention de Dreyfus, de sa malheureuse femme et de ses enfants. » (SG 709/107).
(2)

« …j’ai une autre messe qu’on m’a chargé de dire également ce matin pour lui.—Comment, lui dis-je, il y a un autre catholique que moi qui est convaincu de son innocence « —Il faut le croire.—Mais la conviction de cet autre partisan doit être moins ancienne que la mienne.—Pourtant, ce partisan me faisait déjà dire des messes quand vous croyiez encore Dreyfus coupable.—Ah ! je vois bien que ce n’est pas quelqu’un de notre milieu.—Au contraire !—Vraiment, il y a parmi nous des dreyfusistes  » Vous m’intriguez ; j’aimerais m’épancher avec lui, si je le connais, cet oiseau rare.—Vous le connaissez.—Il s’appelle ?—La princesse de Guermantes.? » (SG 711/109).

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *