Léa (Mademoiselle)

 

Léa - RLéa d’après David Richardson

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

51

 

3

   

44

3

1

Actrice à la réputation sulfureuse que le narrateur rencontre à Balbec. Une des cousines de Bloch s’affiche sans retenue avec elle (1).

Plus tard, aveuglé par la jalousie, le narrateur soupçonne Albertine d’avoir eu des relations saphiques avec elle et redoute qu’elle n’aille retrouver l’actrice qui se produit au Trocadéro (2).

Charlus découvrira que Morel, son amant, a une aventure avec Léa (3).

(1)
A vrai dire les sœurs de Bloch, à la fois trop habillées et à demi-nues, l’air languissant, hardi, fastueux et souillon ne produisaient pas une impression excellente. Et une de leurs cousines qui n’avait que quinze ans scandalisait le casino par l’admiration qu’elle affichait pour Mlle Léa, dont M. Bloch père prisait très fort le talent d’actrice, mais que son goût ne passait pas pour porter surtout du côté des messieurs  (JF 903/417).
(2)
La croyance, non remarquée ce matin par moi et dont pourtant j’avais été joyeusement enveloppé jusqu’au moment où j’avais rouvert le Figaro, qu’Albertine ne ferait rien que d’inoffensif, cette croyance venait de disparaître. Je ne vivais plus dans la belle journée, mais dans une journée créée au sein de la première par l’inquiétude qu’Albertine renouât avec Léa, et plus facilement encore avec les deux jeunes filles, si elles allaient, comme cela me semblait probable, applaudir l’actrice au Trocadéro, où il ne leur serait pas difficile, dans un entr’acte, de retrouver Albertine (Pris. 149/139).
(3) Or sa lettre à Morel (que M. de Charlus ne soupçonnait même pas la connaître) était écrite sur le ton le plus passionné. Sa grossièreté empêche qu’elle soit reproduite ici, mais on peut mentionner que Léa ne lui parlait qu’au féminin en lui disant : « grande sale, va ! « , « ma belle chérie, toi tu en es au moins, etc. « . Et dans cette lettre il était question de plusieurs autres femmes qui ne semblaient pas être moins amies de Morel que de Léa. (Pris. 214/204).

 

 

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Léa (Mademoiselle) »

  1. À la fin d’ ‘Albertine disparue’ il y a dans le manuscrit qui se trouve d ‘ être publié sur l ‘ internet une variante oú le Héros demande à Gilberte qui avait été le jeune homme inconnu sur les Champs Élysées. C’était Léa habillée en homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *