Qui sont les jeunes filles en fleurs ?

Qui sont les jeunes filles en fleurs ?

 

Albertine

Andrée

Gisèle

Rosemonde

Portraits des quatre jeunes filles par le peintre californien D. Richardson

 

Le Narrateur, jeune homme, accompagné de sa Grand-mère, est en villégiature au Grand Hôtel de Balbec (Cabourg) pour soigner son asthme. Alors qu’il erre, solitaire, dans la station balnéaire, il aperçoit une  bande de jeunes filles de son âge se promenant sur la digue. Elles lui semblent hardies, frivoles, et un rien méprisantes. Leur accoutrement tranche sur celui des autres jeunes filles de Balbec. Il brûle d’envie de faire leur connaissance.

Mais combien sont ces jeunes filles ? Seules quatre d’entre elles se verront donner un prénom et joueront un rôle d’importance très inégale dans l’histoire.

La première, bien sûr Albertine, citée (2375) fois dans la Recherche, Elle jouera un rôle majeur. Bien vite le Narrateur la distinguera parmi les autres et tombera amoureux d’elle. C’est une jeune fille aux cheveux bruns et épais, aux yeux verts, bleus ou violets. Elle a de grosses joues et « un petit nez rose de chatte ». Elle a un grain de beauté que le narrateur ne sait pas situer précisément. Elle est intelligente mais le narrateur la trouve parfois mal élevée et impertinente.

La seconde, Andrée (381). Aînée du groupe elle s’affirme comme la meneuse de la petite bande. Issue d’une famille aisée elle n’hésite pas à faire profiter Albertine de ses largesses. Elle apparaîtra dans les six derniers livres de La Recherche et on apprendra, à la fin de l’œuvre qu’elle est devenue intime avec Gilberte devenue marquise de Saint-Loup

Gisèle (47) L’air parfois absent et boudeur, elle est brune, les cheveux tirés en arrière. Le Narrateur un moment séduit se met à rêver à une escapade avec elle, mais la chose ne se fera pas. Jalouse, peut-être, Albertine ne l’aime pas.

Rosemonde (23) est une fille du Nord, aux yeux verts et au nez fort. Elle est portée à faire des gamineries. Le Narrateur a envisagé de lui faire la cour mais a préféré se tourner vers Gisèle

Un point commun, Le Narrateur est attiré à tour de rôle par chacune d’entre elles. Certes il jettera son dévolu sur Albertine mais cela ne le satisfera pas pleinement car il imaginera, ou il découvrira, qu’elle a des tendance lesbiennes. Maladivement jaloux, il imaginera alors que son amie le trompe avec toutes les jeunes filles en fleurs.

 

*****