Froberville (Général de)

Froberville Gl

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

9

7

   

1

 

1

 

Modèle possible : le général de Galliffet, ministre de la guerre.

Le général de Froberville, oncle du colonel du même nom est un proche de Swann qu’il a aidé à plusieurs reprises dans le passé et qu’il a assisté dans plusieurs duels. Il a un visage ingrat, presque repoussant.

En arrivant à un concert de musique donné dans les salons de Mme de Saint-Euverte, Swann ne peut s’empêcher de noter sa laideur (1). La princesse des Laumes n’a pas une très bonne opinion de lui et n’hésite pas à le traiter d’idiot (2).

Le général qui a remarqué la jeune Mme de Cambremer durant le concert insiste auprès de Swann avec un manque de finesse évident pour lui être présenté (3).

(1)
Peut-être parce qu’il ne regarda le général de Froberville et le marquis de Bréauté qui causaient dans l’entrée que comme deux personnages dans un tableau, alors qu’ils avaient été longtemps pour lui les amis utiles qui l’avaient présenté au Jockey et assisté dans des duels, le monocle du général, resté entre ses paupières comme un éclat d’obus dans sa figure vulgaire, balafrée et triomphale, au milieu du front qu’il éborgnait comme l’œil unique du cyclope, apparut à Swann comme une blessure monstrueuse qu’il pouvait être glorieux d’avoir reçue, mais qu’il était indécent d’exhiber ; (Swann 326/449).
(2)
Nous sommes en train de faire des plaisanteries d’un goût charmant, mon petit Charles, mais comme c’est ennuyeux de ne plus vous voir, ajouta-t-elle d’un ton câlin, j’aime tant causer avec vous. Pensez que je n’aurais même pas pu faire comprendre à cet idiot de Froberville que le nom de Cambremer était étonnant. (Swann 341/468).
(3)
Swann voulait partir, mais au moment où il allait enfin s’échapper, le général de Froberville lui demanda à connaître Mme de Cambremer et il fut obligé de rentrer avec lui dans le salon pour la chercher.
—Dites donc, Swann, j’aimerais mieux être le mari de cette femme-là que d’être massacré par les sauvages, qu’en dites-vous ?  (Swann 343/470).

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Froberville (Général de) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *