Cousine (du narrateur)

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

1

 

1

         

Le narrateur qui a hérité de meubles de sa tante en donne une partie à la tenancière du bordel où sévit Rachel, la future maîtresse de Saint-Loup. Très vite il regrette son geste car il a le sentiment d’avoir ainsi trahi sa tante Léonie (1). Ce n’est que beaucoup plus tard qu’il réalisera que parmi ces meubles, il y avait le canapé où pour la première fois, chez tante Léonie à Combray, sa cousine lui avait fait connaître les plaisirs de l’amour (2).

(1)
Mais dès que je les retrouvai dans la maison où ces femmes se servaient d’eux, toutes les vertus qu’on respirait dans la chambre de ma tante à Combray, m’apparurent, suppliciées par le contact cruel auquel je les avais livrés sans défense ! J’aurais fait violer une morte que je n’aurais pas souffert davantage.  (JF 578/148).
(2)
…je me rappelai seulement beaucoup plus tard que c’était sur ce même canapé que bien des années auparavant j’avais connu pour la première fois les plaisirs de l’amour avec une de mes petites cousines avec qui je ne savais où me mettre et qui m’avait donné le conseil assez dangereux de profiter d’une heure où ma tante Léonie était levée. (JF 578/148).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *