Bontemps (Monsieur)

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

10

 

2

 

1

 

1

6

Chef de cabinet du ministre des Travaux publics.  Il appartient à la bourgeoisie réactionnaire. C’est à contre-cœur semble-t-il qu’il a recueilli avec sa femme leur nièce Albertine devenue orpheline (1). Dreyfusard, il ne jouit pas d’une très bonne réputation dans le faubourg Saint-Germain (2) mais pour beaucoup il s’est racheté en faisant passer la loi des trois ans durant la guerre.

(1) La conséquence était que, n’ayant pas un sou de dot, vivant assez mal, d’ailleurs, à la charge de M. Bontemps qu’on disait véreux et qui souhaitait se débarrasser d’elle, elle était pourtant invitée non seulement à dîner, mais à demeure, chez des personnes qui aux yeux de Saint-Loup n’eussent eu aucune élégance, mais qui pour la mère de Rosemonde ou pour la mère d’Andrée, femmes très riches mais qui ne connaissaient pas ces personnes, représentaient quelque chose d’énorme. (JF 935/495).
(2) Qui eût pu tenir rigueur à Mme Bontemps que son mari eût joué un rôle, âprement critiqué par l’Echo de Paris, dans l’affaire Dreyfus ? Toute la Chambre étant à un certain moment devenue révisionniste, c’était forcément parmi d’anciens révisionnistes comme parmi d’anciens socialistes, qu’on avait été obligé de recruter le parti de l’Ordre social, de la Tolérance religieuse, de la Préparation militaire. (TR 727/33).

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *