Epinay (Princesse Victurnienne d’)

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

15

   

15

Admiratrice des traits d’esprit de sa cousine la duchesse de Guermantes qu’elle aime mais dont elle craint l’esprit caustique (1).

(1)

La princesse d’Epinay, qui aimait sa cousine et savait qu’elle avait un faible pour les compliments, s’extasiait sur son chapeau, son ombrelle, son esprit. « Parlez-lui de sa toilette tant que vous voudrez », disait le duc du ton bourru qu’il avait adopté et qu’il tempérait d’un malicieux sourire pour qu’on ne prit pas son mécontentement au sérieux, « mais, au nom du ciel, pas de son esprit, je me passerais fort d’avoir une femme aussi spirituelle (Guer 463/449).

 

 

2 réflexions au sujet de « Epinay (Princesse Victurnienne d’) »

  1. Bonjour !
    J’ai découvert avec ravissement votre travail colossal sur les personnages d’A la Recherche du temps perdu. Travail d’autant plus digne d’éloges et admirable qu’il n’est animé que par la passion de la littérature et d’une œuvre littéraire en particulier.
    Personnellement, je suis venu très tard à la Recherche, la syntaxe particulièrement complexe et touffue de Proust par emboîtements successifs m’ayant longtemps rebuté. Mais j’y suis venu tout de même (mieux vaut tard que jamais !) et votre site m’a permis d’éclaircir maints points obscurs de ma lecture de néophyte. Je me demande d’ailleurs – tant pis pour les puristes ! – s’il ne vaut pas mieux entrer dans la Recherche par le Côté de Guermantes. Il me semble que la lecture en est plus aisée que Du côté de chez Swann, le premier volet.
    Je voudrais attirer votre attention sur le point suivant. Concernant le personnage de la princesse d’Epinay, vous indiquez qu’elle se prénomme Victurienne. Or dans l’édition de poche Garnier-Flammarion (de 1987, sous la direction de Jean Milly) du Côté de Guermantes que je possède, le prénom mentionné est Victurnienne. Par acquit de conscience, j’ai vérifié sur Gallica au lien suivant :
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8600270w/f146.image.double# ;
    il est également fait mention de Victurnienne page 142, au bout de la 17ème ligne. Je ne dispose pas de la version de la Pléiade pour vérifier l’exactitude de ce prénom.
    Peut-être ne s’agit-il là vraisemblablement que d’une erreur de frappe, bien bénigne et fort pardonnable !
    Je vous souhaite une excellente journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *