Boissier (Monsieur)

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

5

     

3

1

 

1

A réellement existé. La pâtisserie Boissier existe toujours

Traiteur ou pâtissier en vogue. Le grand-oncle Adolphe était un de ses bons clients car c’est chez lui qu’il se fournissait au moment du nouvel an pour offrir des cadeaux aux nombreuses « dames » qu’il fréquentait. M. Boissier a également été reçu chez Madame de Villeparisis mais sans sa femme (1).

(1)

Je ne sais de reçu par elle que notre ami Thureau–Dangin, qui avait avec elle d’anciennes relations de famille, et aussi Gaston Boissier, qu’elle a désiré connaître à la suite d’une étude qui l’intéressait tout particulièrement. Il y a dîné une fois et est revenu sous le charme. Encore Mme Boissier n’a-t-elle pas été invitée. » A ces noms, Morel sourit d’attendrissement : « Ah ! Thureau–Dangin, me dit-il d’un air aussi intéressé que celui qu’il avait montré en entendant parler du marquis de Norpois et de mon père était resté indifférent. Thureau–Dangin, c’était une paire d’amis avec votre oncle. Quand une dame voulait une place de centre pour une réception à l’Académie, votre oncle disait : « J’écrirai à Thureau–Dangin. » Et naturellement la place était aussitôt envoyée, car vous comprenez bien que M. Thureau–Dangin ne se serait pas risqué de rien refuser à votre oncle, qui l’aurait repincé au tournant. Cela m’amuse aussi d’entendre le nom de Boissier, car c’était là que votre grand-oncle faisait faire toutes ses emplettes pour les dames au moment du jour de l’an  (SG 1056/443).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *