Théodore

ThéodoreThéodore d’après David Richardson

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

24

12

 

1

 

2

 1

8

Modèle possible : Victor, garçon de course de l’épicerie Légué d’Illiers, et enfant de chœur.

Son nom de famille est Sanilon.

Théodore habite Combray et a plusieurs fonctions : chantre, garçon d’épicier (1). Il est le frère de la femme de chambre de la baronne Putbus. Coureur de jupons, il ne déteste pas cependant le commerce des hommes (2)

Il deviendra le pharmacien de Méséglise (3)

Il faut attendre « le Temps retrouvé » pour apprendre, par la bouche de Françoise, que Théodore a entretenu des relations homosexuelles avec M. Legrandin (4).

(1)
Françoise, envoyée aussitôt chez l’épicier, était revenue bredouille par la faute de l’absence de Théodore à qui sa double profession de chantre ayant une part de l’entretien de l’église, et de garçon épicier donnait, avec des relations dans tous les mondes, un savoir universel. (Swann 68/130).
(2)
Eh bien, l’année suivante, j’allai à Balbec, et là j’appris, par un matelot qui m’emmenait quelquefois à la pêche, que mon Théodore, lequel, entre parenthèses, a pour sœur la femme de chambre d’une amie de Mme Verdurin, la baronne Putbus, venait sur le port lever tantôt un matelot, tantôt un autre, avec un toupet d’enfer, pour aller faire un tour en barque et « autre chose itou « . (Pris 307/294).
(3)
Théodore qui, il faut l’avouer, était bien gentil (Dieu qu’il était bien !) et qui est devenu très laid (il est maintenant pharmacien à Méséglise), s’y amusait avec toutes les petites paysannes du voisinage.(TR 694).
(4)

Elle [Françoise] blâmait sans hésiter Théodore qui avait joué bien des tours à Legrandin, et semblait pourtant ne pouvoir guère avoir de doutes sur la nature de leurs relations car elle ajoutait  : « Alors le petit a compris qu’il fallait y mettre du sien et y a dit  : prenez-moi avec vous, je vous aimerai bien, je vous cajolerai bien, et ma foi ce monsieur a tant de cœur que bien sûr que Théodore est sûr de trouver près de lui peut-être bien plus qu’il ne mérite, car c’est une tête brûlée, mais ce Monsieur est si bon que j’ai souvent dit à Jeannette (la fiancée de Théodore)  : « Petite, si jamais vous êtes dans la peine, allez vers ce Monsieur. Il coucherait plutôt par terre et vous donnerait son lit. Il a trop aimé le petit Théodore pour le mettre dehors, bien sûr qu’il ne l’abandonnera jamais. » (TR 700/7).

 

 

3 réflexions au sujet de « Théodore »

  1. Je lis au début de TR que le nom de famille de Théodore est Sanilon (page 15 dans l’édition France Loisirs que je possède). C’est un renseignement que je n’ai pas trouvé avec Google et que vous ne donnez pas non plus.
    Cordialement;

  2. Le nommé Sanilon est aussi cité comme ayant félicité le narrateur pour son article dans le Figaro. Le narrateur ne savait pas alors de qui il s’agissait.

    • Vous avez raison, Théodore a pour patronyme Sanilon. Ce nom est bien cité deux fois dans « la Recherche » : Fug 91/171 et TR 701/7, ce qui m’avait échappé.
      Je vais apporter les corrections sur le blog et vous remercie pour vos messages constructifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *