Polonais

Photo polonais

 

W poszukiwaniu straconego czasu – (A la recherche du temps perdu en 7 volumes)

  • W stronę Swanna – (Du côté de chez Swann)

  • W cieniu zakwitających dziewcząt – (A l’ombre des jeunes filles en fleurs)

  • Strona Guermantes – (Le côté de Guermantes)

  • Sodoma i Gomora – (Sodome et Gomorrhe)

  • Uwięziona – (La prisonnière)

  • Nie ma Albertyny – (Albertine disparue)

  • Czas odnaleziony – (Le temps retrouvé)

Traduction : Tadeusz Żeleński pour les 7 volumes aidé de Maciej Żurowski  pour « Albertine disparue » et de Julian Rogoziński pour « Le temps retrouvé

Editeur : Warszawa: Państ. Instytut Wydawniczy, 1974 et 1992

W stronę Swanna – (Du côté de chez Swann) 2 volumes

Traducteur :Tadeusz Żeleński

Editeur : Warszawa: Towarzystwo Wydawnicze « Rój », 1937

W cieniu zakwitających dziewcząt – (A l’ombre des jeunes filles en fleurs)

Traducteur :Tadeusz Żeleński

Editeur : Warszawa: Towarzystwo Wydawnicze « Rój », 1937

Strona Guermantes (Le côté de Guermantes) 2 volumes

Traducteur :Tadeusz Żeleński

Editeur : Warszawa: Towarzystwo Wydawnicze « Rój », 1938

Sodoma i Gomora – (Sodome et Gomorrhe) 2 volumes

Traducteur :Tadeusz Żeleński

Editeur : Warszawa: Towarzystwo Wydawnicze « Rój », 1939

W stronę Swanna (Du côté de chez Swann)

Traducteur : Tadeusz Żeleński 

Editeur : Warszawa: Państwowy Instytut Wydawniczy, 1956, 1979

W cieniu zakwitających dziewcząt – (A l’ombre des jeunes filles en fleurs) 2 volumes

Traducteur : Tadeusz Żeleński

Editeur : Warszawa: Państwowy Instytut Wydawniczy, 1957

Strona Guermantes (Le côté de Guermantes)

Traducteur : Tadeusz Żeleński 

Editeur : Warszawa: Państwowy Instytut Wydawniczy, 1957

Sodoma i Gomora (Sodome et Gomorrhe)

Traducteur : Tadeusz Żeleński 

Editeur : Warszawa: Państwowy Instytut Wydawniczy, 1958

Nie ma Albertyny – (Albertine disparue)

Traducteur : Maciej Żurowski

Editeur : Warszawa: Państwowy Instytut Wydawniczy 1960

W cieniu zakwitających dziewcząt – (A l’ombre des jeunes filles en fleurs)

Nie ma Albertyny – (Albertine disparue)

W stronę Swanna – (Du côté de chez Swann)

Sodoma i Gomora (Sodome et Gomorrhe)

Traducteur : Tadeusz Żeleński

Editeur : Warszawa: Państwowy Instytut Wydawniczy 1965

Strona Guermantes – (Le côté de Guermantes) – Sodoma i Gomora (Sodome et Gomorrhe)

Editeur : Tadeusz Żeleński

Traducteur : Warszawa: Państ. Instytut Wydawniczy, 1979 (1069 pages)

W stronę Swanna (Du côté de chez Swann) 2 volumes

Traducteur :Tadeusz Żeleński

Editeur : Wrocław: « Siedmioróg », 1997

W stronę Swanna – (Du côté de chez Swann)

W cieniu zakwitających dziewcząt – (A l’ombre des jeunes filles en fleurs)

Strona Guermantes – (Le côté de Guermantes)

Sodoma i Gomora – (Sodome et Gomorrhe)

Traducteur : Tadeusz Żeleński

Editeur : Warszawa: Prószyński i S-ka, 1999

W stronę Swanna – (Du côté de chez Swann)

W cieniu zakwitających dziewcząt – (A l’ombre des jeunes filles en fleurs)

Strona Guermantes – (Le côté de Guermantes)

Sodoma i Gomora – (Sodome et Gomorrhe)

Traducteur : Tadeusz Żeleński 

Editeur : Warszawa: Porozumienie Wydawców, 2000

Nie ma Albertyny – (Albertine disparue)

Traducteur Maciej Żurowski 

Editeur : Warszawa: Prószyński i S-ka, 2000

W stronę Swanna – (Du côté de chez Swann)

Traducteur : Tadeusz Żeleński

Editeur : Kraków: « Mediasat Poland », 2004

 

Sources : The European Library

Une réflexion au sujet de « Polonais »

  1. Depuis que je me suis lancée dans une relecture de Proust, cette fois-ci en Pléiade (enfin!), je souvent utilise votre site comme aide-mémoire: merci d’avoir monté ce catalogue précieux des personnages!

    Ma toute première lecture intégrale de Proust était en polonais, dans la traduction de Boy-Żeleński (il signait ainsi, avec ce préfixe Boy qui lui servait du nom de plume). Parmi les traducteurs de Proust, il est un des rares, sinon le seul, d’être un contemporain de Proust (né en 1874, début juillet, comme Proust, il n’est son cadet que de 3 ans. C.K. Scott Montcrieff, le fameux traducteur anglais, né en 1889, appartient déjà à la génération suivante). On peut signaler aussi que Boy-Zeleński était proche ami de Józef Czapski, peintre et écrivain, dont les conférences sur Proust, données dans un gulag soviétique en 1940, ont paru en français chez Les Editions Noir et Blanc / Libretto en 2011 / 2012 (et en anglais en 2018). Traducteur prolifique (il a traduit quasiment tout Racine, Molière, Rabelais, Montaigne, du Balzac, Stendhal… faisant à lui seul un don inestimable d’une langue à une autre), on pourrait bien l’imaginer côtoyant Mme de Guermantes qui aurait apprécié sa culture littéraire, sa facilité des langues, enfin, son esprit. Juif, il est assassiné en 1941 dans la massacre des professeurs de l’université de Lvov.

    Proust, qui critiquait la traduction de Montcrieff, n’aurait pas, je crois, plus d’indulgence pour celle de Boy-Zeleński: il suffit jeter un coup d’oeil sur la mise-en-page pour voir que le traducteur polonais l’a beaucoup aérée: les longues phrases sont souvent découpées, les dialogues repartis entre plusieures lignes… Malgré ces défauts, tout comme la traduction de CKSM en anglais, celle de B-Z est un tour de force, jusqu’ici irremplaçable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *