Saint-Fiacre (Vicomtesse de)

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

1

           

1

A la fin de « à la Recherche », le narrateur revient à Paris après en avoir été absent pour se soigner durant plusieurs années. Au cours d’une réception il nous fait une description sombre et cruelle de la déchéance physique des différents personnages qu’il retrouve. Parmi ses portraits, celui de la vicomtesse de Saint-Fiacre qui était si belle jadis (1).

(1)

Par hasard j’avais rencontré dans la rue, il y avait quatre ou cinq ans, la vicomtesse de Saint-Fiacre (belle-fille de l’amie des Guermantes). Ses traits sculpturaux semblaient lui assurer une jeunesse éternelle. D’ailleurs elle était encore jeune. Or je ne pus, malgré ses sourires et ses bonjours, la reconnaître en une dame aux traits tellement déchiquetés que la ligne du visage n’était pas restituable. C’est que depuis trois ans elle prenait de la cocaïne et d’autres drogues. Ses yeux profondément cernés de noir étaient presque hagards. Sa bouche avait un rictus étrange. (TR 942/251).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *