Aumale (Duc d’)

Aumale (Duc d')

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

 

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

17

 1

10 

 

1 

1

Personnage ayant réellement existé (1822 – 1897).

Cinquième et avant-dernier fils de Louis-Philippe Ier, roi des Français, et de Marie-Amélie de Bourbon, princesse des Deux-Siciles. Il est souvent cité dans la Recherche et certains membres des Guermantes, dont Charlus, se complaisent à rappeler les liens qui unissent leur famille au duché d’Aumale (1).

(1)

Le duché d’Aumale a été longtemps dans notre famille avant d’entrer dans la Maison de France, expliquait M. de Charlus à M. de Cambremer, devant Morel ébahi et auquel, à vrai dire, toute cette dissertation était sinon adressée du moins destinée. Nous avions le pas sur tous les princes étrangers ; je pourrais vous en donner cent exemples. La princesse de Croy ayant voulu, à l’enterrement de Monsieur, se mettre à genoux après ma trisaïeule, celle-ci lui fit vertement remarquer qu’elle n’avait pas droit au carreau, le fit retirer par l’officier de service et porta la chose au Roi, qui ordonna à Mme de Croy d’aller faire des excuses à Mme de Guermantes chez elle. Le duc de Bourgogne étant venu chez nous avec les huissiers, la baguette levée, nous obtînmes du Roi de la faire abaisser. (SG 951/342).

 

2 réflexions au sujet de « Aumale (Duc d’) »

  1. Monsieur,merci d avoir créé ce site indispensable et parfait.

    Pourriez vous me dire quel était cet usage et quelle signification y attribuer

    dans « Duc d’Aumale »

    porta la chose au Roi, qui ordonna à Mme de Croy d’aller faire des excuses à Mme de Guermantes chez elle. Le duc de Bourgogne «  » »étant venu chez nous avec les huissiers, la baguette levée, nous obtînmes du Roi de la faire abaisser. » » » » » (SG 951/342).

    • Merci pour votre commentaire.

      Au quinzième siècle les huissiers devaient détenir une  » verge  » (baguette) qui était la principale caractéristique de leur autorité. Il s’agissait d’une sorte de petite baguette ronde, en ébène, longue d’une trentaine de centimètres garnie de cuivre ou d’ivoire. Dès que l’huissier avait touché quelqu’un de sa baguette, celui-ci lui devait obéissance et soumission. A l’inverse s’il l’abaissait, cela signifiait qu’il renonçait à ses poursuites.
      J’imagine que cette procédure n’existait déjà plus à l’époque de Marcel Proust mais que le symbole était encore présent dans les esprits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *