Gisèle

Gísèle - RGisèle d’après David Richardson

 Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

47

 

24

6

5

9

3

 

Gisèle fait partie de la petite bande des jeunes filles en fleurs, à Balbec ; Albertine ne l’aime pas et ne s’en cache pas (1). Pendant quelques temps, le narrateur rêve qu’il va avoir une aventure amoureuse avec elle, rêve qu’il oublie très vite d’ailleurs (2).

Plus tard, le narrateur en proie à sa jalousie maladive, imaginera qu’Albertine a pu avoir des relations équivoques avec elle (3).

(1)
Mais les paroles à moi promises par le regard de Gisèle pour le moment où Albertine nous aurait laissés ensemble, ne purent m’être dites, parce qu’Albertine, obstinément placée entre nous deux, ayant continué de répondre de plus en plus brièvement, puis ayant cessé de répondre du tout aux propos de son amie, celle-ci finit par abandonner la place. Je reprochai à Albertine d’avoir été si désagréable. « Cela lui apprendra à être plus discrète. Ce n’est pas une mauvaise fille mais elle est barbante. Elle n’a pas besoin de venir fourrer son nez partout. Pourquoi se colle-t-elle à nous sans qu’on lui demande. Il était moins cinq que je l’envoie paître. (JF 888/450).
(2)
Gisèle ne serait pas étonnée de m’y voir ; une fois que nous aurions changé à Doncières, dans le train de Paris, il y avait un wagon couloir où tandis que Miss sommeillerait je pourrais emmener Gisèle dans des coins obscurs, prendre rendez-vous avec elle pour ma rentrée à Paris que je tâcherais de rapprocher le plus possible. (JF 889/451).
(3)

Parfois même, sans que j’eusse revu Albertine, sans que personne m’eût parlé d’elle, je retrouvais dans ma mémoire une pose d’Albertine auprès de Gisèle et qui m’avait paru innocente alors ; (SG 804/199).

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Gisèle »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *