Alençon (Duchesse Sophie-Charlotte d’)

Alençon (Duchesse Sophie d')

Nombre de citations du personnage dans chacun des sept livres de la Recherche

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

3

   

1

 

 2

 

Sœur de la Reine de Naples et de l’Impératrice Elisabeth.

Elle a réellement existé. Amie de Proust elle a participé, avec lui et d’autres, à la fondation de la revue Shérazade.

Elle est morte tragiquement lors du fameux incendie du Bazar de la Charité en 1897.

(1)

Telle, ivre de mélodrame, Mme Verdurin avait enjoint à son mari d’emmener Morel et de parler coûte que coûte au violoniste. Celui-ci avait commencé par déplorer que la reine de Naples fût partie sans qu’il eût pu lui être présenté. M. de Charlus lui avait tant répété qu’elle était la sœur de l’impératrice Elisabeth et de la duchesse d’Alençon, que la souveraine avait pris aux yeux de Morel une importance extraordinaire. (Pris 309/297).

 

2 réflexions au sujet de « Alençon (Duchesse Sophie-Charlotte d’) »

  1. Vous confondez la Duchesse d’Alençon, de son prénom Sophie, effectivement sœur de l’Impératrice et de la Reine de Naples, qui est morte lors du fameux incendie du Bazar de la Charité en 1897, avec Emilienne d’Alençon, qui elle aussi a vraiment existé, mais n’était pas Duchesse : c’était, avec Liane de Pougy et la belle Otero, une des plus fameuses cocottes de la Belle époque.

    • Vous avez raison. Proust parle bien de la duchesse Sophie Charlotte d’Alençon mais aussi de la « cocotte » Emilienne. Je corrige en créant deux fiches. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *