Professeur E…

Total

Swann

JF

Guer

SG

Pris

Fug

TR

8

   

4

4

 

Au cours d’une promenade sur les Champs-Elysées, la grand-mère du narrateur a un malaise qui s’avérera en fait être une petite attaque cérébrale. Le narrateur demande au  professeur E de bien vouloir l’examiner (1).

(1)

Je mis ma grand’mère dans l’ascenseur du professeur E…, et au bout d’un instant il vint à nous et nous fit passer dans son cabinet. Mais là, si pressé qu’il fût, son air rogue changea, tant les habitudes sont fortes, et il avait celle d’être aimable, voire enjoué, avec ses malades. Comme il savait ma grand’mère très lettrée et qu’il l’était aussi, il se mit à lui citer pendant deux ou trois minutes de beaux vers sur l’Eté radieux qu’il faisait. Il l’avait assise dans un fauteuil, lui à contre-jour, de manière à bien la voir. Son examen fut minutieux, nécessita même que je sortisse un instant. (Guer 317/307).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *